Forêt primaire Antenina

 

Résumé

Le site d’Antenina, dans la région du Vakinankaratra, Commune de Belanitra, figure parmi les rares vestiges forestiers du centre de Madagascar. La forêt primaire qui comporte encore une diversité faunistique et floristique intéressante subit une pression de plus en plus forte due essentiellement à la population locale qui cultive encore sur brûlis.

La Fondation Avenir Madagascar aide notamment à la protection de la forêt primaire, à la reforestation, à la diversification de la production agricole et piscicole et  à la formation des paysans.

 

Historique et contexte

Les objectifs du projet, commencé en 2007, sont :

  • La protection de la forêt primaire, la mise en place d’un plan de gestion,
  • La sensibilisation de la population à la préservation de leurs richesses naturelles,
  • La formation en agriculture de base : compostage, techniques culturales, gestion du sol, élevage, etc.,
  • La mise en place de formations spécifiques (sylviculture, apiculture, cuniculture, sériciculture, etc.),
  • La diversification de la production agricole (arbres fruitiers, céréales, légumineuses, huiles essentielles, etc.),
  • La reforestation des crêtes dans le but de réguler les apports en eau et de limiter le lessivage des terres arables (création de pépinières et plantations),
  • La mise en place d’une gestion foncière (plan de zonage des activités agricoles, sylvicoles et piscicoles).
  • La construction d’un écolodge qui permettra à la population locale de s’impliquer dans un premier temps dans la construction du bâtiment et des installations et dans un second temps à son fonctionnement (guides, porteurs, cuisinières, entretien, etc.)

 

Réalisations

Après les études préliminaires (relevés botaniques et faunistiques, accord du gouvernement, adhésion de la population), depuis 2012 les premières étapes du projet ont été réalisées, notamment:

  • La protection de la forêt primaire essentiellement par la sensibilisation de la population locale, la délimitation claire du secteur protégé et la mise en place d’alternatives pour satisfaire aux besoins locaux.
  • La reforestation dans trois communes : 20’000 arbres plantés en 2013, 40’000 en 2014, 40’000 en 2015, 65’000 en 2016, 43’000 en 2017, un nombre similaire en 2018 (et le projet se poursuivra sur les années à venir).
  • La diversification de la production agricole et piscicole (arbres fruitiers, compostage, rizi-pisciculture)

Les dons permettent de :

  • planter et entretenir un arbre d’essence précieuse
  • former des paysans du site sur les techniques agricoles

 

Développements à venir

Tout en poursuivant ces projets, d’autres défis nous attendent :

Reforestation

  • Mise en place et entretien de pépinières dans les trois autres villages de la Commune,
  • Création d’une forêt didactique comprenant exclusivement des essences locales de grande valeur patrimoniale et biologique.

Amélioration des techniques agricoles

  • Lutte contre l’érosion (culture en terrasses, haies vives, etc.),
  • Emploi de fertilisants (compostage, élevage, etc.)

Diversification des activités agricoles

  • Plantation d’arbres fruitiers,
  • Plantation d’essences pour la fabrication d’huiles essentielles (Vétiver, Ravintsara, etc.)

 Activités piscicoles

  • Gestion durable des ressources existantes dans les cours d’eau proches
  • Poursuite dans la création de parcelles permettant la rizi-pisciculture

Actuellement, le projet de construction d’un barrage hydroélectrique est planifié dans la région. Cette construction impactera fortement la région et obligera quelque 1500 habitants de la vallée d’Antenina à quitter leurs terres. La Fondation, qui est la seule ONG à travailler dans la région avec les paysans, a été mandatée par la population locale pour défendre ses droits.

La Fondation est en relation étroite avec les autorités locales, régionales et les mandataires de la construction, le Groupe Eiffage. Elle suit le dossier de très près.